RAS9933

LE CUIR, entre fantasme et réalité


Le cuir est une peau animale qui s'étend comme peau civilisée et socialisée. Une matière brillante et protectrice qui nous rend invulnérable et qui interpelle les sensations visuelles de l'autre à distance.

Parleront " cuir " ceux qui recherchent soit une protection, que, à leurs yeux, le cuir est le seul à pouvoir leur offrir contre les agressions extérieures, naturelles ou sociales, soit, et souvent les deux se confondent, une relation de séduction plus ou moins ostentatoire et violente. Dans les deux motivations se retrouvent l'idée que ce cuir brillant, au contraire du tissu, est impénétrable.

Porté par le motard, le pompier, l'artisan parce qu'il coupe du froid et du vent, rejette la pluie et les tâches, cette paroi hermétique est aussi le support fantasmatique de ceux qui echerchent une image implacable d'eux-mêmes. Il y a là, l'expression d'une attitude qui en impose par la force virile qu'elle dégage. Evoquant tout à la fois l'origine animale domptée et les relations sociales maîtrisées.